Varsovie Delire.

"L'ordre règne à Varsovie."
Horace François


Varsovie vue du ciel


Du ciel, de la neige. D’en haut, des petites maisons, de la champagne, de l’air, de la liberté. Atterrissage violent, présage d’un univers nouveau. Dévastée, reconstruite, Varsovie ne peut laisser de marbre. Ambulant dans ses larges avenues, on est sans cesse appelé à se remémorer. D’apparence de l’Est, les habitants y vivent comme à l’Ouest. Ils sont fiers de leur métro (une ligne), de leurs Starbucks, de leurs sushi, de leurs Fitness Center. Les marques s’étalent insolemment sur les murs gris des buildings des années 80, carrés, stricts, groupés dans le « Centrum ». Mais Varsovie n’est plus aussi stricte. Derrière, leurs succèdent d’autres bâtiments, plus récents, au design innovant. Un brin de folie parcours l’architecture. Ici le créateur est libre. Les règles de l’urbanisme semblent évaporées, laissant place à un capharnaüm léger, intrigant.

Parisienne de l'ouest, il m’a fallut quelques heures d’adaptation. J’ai pourtant beaucoup voyagé. Mais le charme de Varsovie n’est apparu qu’après un tour dans le centre historique. Weronika, Polonaise rencontrée pendant mon Erasmus m’explique que tout a été détruit, qu’ils ont tout reconstruit à l’identique. Je ne peux m’empêcher de penser aux cours du semestre précédent sur Paris, ville musée, Paris ville préservée. Le centre historique ne manque pas de charme à l’européenne, parfait pour les touristes. Les petits immeubles dignes d’Amsterdam ou de l’Europe du Nord, recouverts par la neige laissent entre eux quelques places, où l’on peut venir patiner ou manger des Pirogies. Mais est-ce cela l’essence d’une ville ? Ce que l’on s’imagine sur les cartes postales ? Une ville figée dans le temps. Une ville parc d’attraction. Non. Weronika me raconte d’ailleurs qu’une de ses amies habite le centre et se plaint de l’exiguïté de son appartement, des murs fins comme du papier et des touristes. 



Je découvre que Norman Foster a construit dans la capitale Polonaise. Nous partons à la découverte de son édifice. Un centre d’affaire sans grand intérêt en comparaison d’autres immeubles et gratte-ciels extraordinaires de la ville. L’architecte travaille cependant les perspectives et sensation, il faut s’approcher d’une des entrées qui mène au centre du bâtiment pour en saisir la puissance. Beauté de murs en biais.

Eglise où est conservé le coeur de Chopin - Centre Historique

Mais Varsovie n’est pas qu’Architecture. Elle est aussi Histoire, Amour, Art. Le musée de Chopin est à découvrir, ainsi que l’Eglise dans laquelle son cœur serait conservé. La religion catholique est présente à chaque coin de rue. Très pratiquant les Polonais ont certaines pratiques particulières. Ainsi ne vous avisez pas de communier sans vous être confessé pendant le début de l’office ou le matin même. Gare aux regards  inquisiteurs.

Varsovie est aussi une ville de révoltes. Un musée est consacré à l’insurrection de Varsovie. On y découvre que la plupart des combattants étaient des enfants agés entre 10 et 15 ans. Beaucoup de scouts, prêts à tout pour leur patrie. Que ferions-nous aujourd’hui pour la notre ? Autre époque.

Musée de l'Insurrection

Quelques restes du Ghetto Juif survivent. Un bâtiment, une synagogue, des lignes au sol « Ghetto Wall 1943 ». L’imagination prend rapidement le dessus. Un camp de concentration était installé dans la ville même, en attendant le transfert pour certains à Treblinka. Le cimetière Juif même si mal entretenu (malgré le fait qu’il soit payant) vaut le détour. Sous la neige il est impressionnant. Des tombes vacillent, votre cœur aussi. Des arbres, de la neige, tout est surréaliste. Un rayon de soleil vient chatouiller mes paupières, je me pince. Réalité. La forêt rend la ballade plus douce. Mais l’horreur est présente.   
      
Ghetto Wall
Cimetière Juif
            


Et aussi si vous avez la chance d'y aller : Praga, où est situé le zoo, l’Eglise Orthodoxe, l’Eglise St Michel Archange, la fabrique de vodka. La rue dans laquelle il y a toutes les discothèques est Mazoviecka, des boites pour tous les gouts, goûter la bière chaude, les Pirogis, vous perdre dans le centre…
Place centrale du vieux Warsow

St Michel Archange

Articles les plus consultés